Plénière
Scotiabank Auditorium
Marion McCain Arts and Social Sciences Building, Dalhousie University
12 mai 2016
17h00

narotzky
Solidarité : quelles sortes de luttes?

Susana Narotzky

En tant que concept, la solidarité est ambiguë. Elle définit à la fois une interdépendance factuelle entre des individus et la valeur de ces dépendances mutuelles. D’un point de vue politique, elle possède une longue histoire donnant support idéologique, entre autres, à des projets libéraux, socialistes, chrétiens et anarchistes. Par la revue de différentes pratiques de solidarité qui sont émergées à la suite de crises, je m’interrogerai sur leurs capacités à engendrer des changements. Quelles sortes de luttes naissent de quelles sortes de solidarité?

La solidarité implique un rassemblement, mais les motifs et objectifs qui sous-tendent ce processus peuvent avoir de nombreuses implications politiques. La solidarité peut être comprise comme une cohésion corporative (religieuse, ethnique ou nationaliste), comme une coopération libérale autonome (mobilisation volontaire) ou comme une force collective structurelle (luttes semblables aux luttes de classes). Les mouvements sociaux radicaux utilisent la « solidarité » comme un cri de ralliement. Cette présentation a comme objectif d’explorer la question suivante : Au-delà de la description d’une pratique, la solidarité peut-elle proposer un projet de transformation cohérent?


 

Susana Narotzky est professeure d’anthropologie sociale à l’Université de Barcelone, en Espagne, et détentrice d’une Fellow de l’Institut de recherche en sciences sociales d’Amsterdam, à l’Université d’Amsterdam. En 2011, elle a reçu la bourse ICREA-Academia décernée par le Gouvernement de Catalogne pour une durée de cinq ans. Son plus récent projet “Grassroots Economics: Meaning, Project and practice in the pursuit of livelihood” [GRECO], a été subventionné par le Conseil de recherche européen. Elle fut membre du Conseil consultant de la Fondation Wenner-Gren pour la recherche anthropologique (New York) et est l’ex-présidente de l’Association européenne d’anthropologie sociale (AESA). Elle est membre du Comité pour les anthropologies du monde de l’Association américaine d’anthropologie (2013-2016).

Publicités